Retour sur « l’itinérance mémorielle » d’Emmanuel Macron

Par le 12 novembre 2018

Emmanuel Macron s’est rendu sur les territoires de France particulièrement touchés et affectés par la guerre de 1914 – 1918, dîtes la Grande Guerre, et ce, durant près d’une semaine. Retour sur ce que l’Élysée appelle « l’itinérance mémorielle ».

Les lieux de visite

Ce périple a été l’occasion pour Emmanuel Macron de traverser deux régions, onze départements et dix-sept villes dans l’est et l’ouest de la France dont la Meurthe-et-Moselle, Verdun dans la Meuse, la Marne, l’Ainse, Maubeuge, le Pas-de-Calais.

Ces 1000 km de commémorations ont de plus permis à Emmanuel Macron de rencontrer des figures politiques étrangères tel Frank-Walter Steinmeier (le Président de la République fédérale d’Allemagne), Ibrahim Boubacar Keita (le Président de la République du Mali), Theresa May (la Première Ministre du Royaume-Uni), Angela Merkel (la Chancelière allemande) ou encore Donald Trump (le Président américain).

Image result for itinérance mémorielle

Cette semaine était alors tournée vers la célébration de la réconciliation franco-allemande, l’hommage aux soldats morts pour la France, comme à Morhange le 5 novembre ou encore à Verdun, mais aussi vers la rencontre avec les citoyens.
Le Président a, par exemple, pu s’arrêter dans un bar PMU de Bully-les-Mines pour discuter avec les habitants et pour « payer [sa] tournée ». 

Une itinérance dans un contexte de crise

Durant ce parcours, Emmanuel Macron a donc dû faire face à la grogne des Français. Face à cela, un des conseillers du chef de l’État a notamment déclaré que « l’objet de l’itinérance était justement d’aller à la rencontre de la colère des Français ». Le Président, quant à lui affirme qu’« on sent le pays en profondeur, on sent ses attentes, ses envies, ses angoisses, ses colères ».

Cette colère est dûe entre autres, à la hausse des taxes sur l’essence. Sur ce sujet, beaucoup de personnes ont en effet pu témoigner de leur mécontentement, et une manifestation est d’ailleurs prévue de samedi 17 novembre.
En réponse, le Président affirma au micro d’Europe 1 qu’« il faut toujours être prudent avec ce type de mouvement, car s’agrègent toutes les formes de démagogie, avec des gens qui n’ont rien à voir. Des gens qui n’ont pas beaucoup de projets si ce n’est de mettre le pays à l’arrêt ». De plus, ce dernier a annoncé une « baisse drastique du coût du permis de conduire ».

Image result for itinérance mémorielle

En plus de cela, le Président a annoncé vouloir rendre hommage au Maréchal Pétain durant le traditionnel hommage aux Maréchaux. En effet, il affirma : « je ne fais aucun raccourci mais je n’occulte aucune page de l’Histoire. Et le maréchal Pétain a été, pendant la Première Guerre mondiale, aussi un grand soldat. Voilà. C’est une réalité de notre pays ». Cependant, face à la polémique grandissante, l’Élysée a réfuté ces propos en affirmant que seuls les maréchaux enterrés aux Invalides auront un hommage à savoir Foch, Lyautey, Franchet d’Esperey, Manoury et Fayolle.

Les opposants d’Emmanuel Macron ont aussi tenu à réaliser leur « itinérance ». En effet, Marine le Pen s’est rendue quelques jours après le Président à Verdun et certains des habitants n’ont pas apprécié ce déplacement.
De plus, Dupont-Aignan est allé à Colombey-les-Deux-Eglises, ville de naissance et de mort de Charles de Gaulle, afin d’affirmer son attachement au Gaullisme.

Les commémorations du 11 novembre

Ce samedi, Donald Trump a été reçu par Emmanuel Macron dans un climat assez tendu suite aux déclarations que celui-ci avait fait à propos de la construction d’une armée européenne, en affirmant que « l’Europe devrait d’abord payer sa part à l’OTAN que les États-Unis subventionnent largement ! ». Emmanuel Macron a alors nuancé ses propos puis appuyé sur le fait que les deux pays « sont les deux plus vieux alliés du monde ».

Le même jour, le Président a été rejoint par Angela Merkel à Compiègne, dans l’Oise afin d’y dévoiler une plaque sur le site même où l’armistice a été signé. Il y est inscrit : « À l’occasion du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République Française, et Madame Angela Merkel, Chancelière de la République Fédérale d’Allemagne, ont réaffirmé ici la valeur de la réconciliation franco-allemande au service de l’Europe et de la paix ».

Image result for itinérance mémorielle marine le pen verdun

Ce dimanche 85 chefs d’États ont été conviés à l’Arc de Triomphe afin d’assister à une cérémonie et au discours d’Emmanuel Macron très marqué par l’importance, selon lui, du multilatérisme. Il implora à ses invités à refuser « le repli, la violence et la domination ».

Dans le même temps, une manifestation contre Trump et Erdogan a eu lieu place de la République, à Paris par le collectif Ni guerre ni état de guerre. En plus de cela, des Femen ont réussi à passer la sécurité lors du passage du convoi de Donald Trump afin de dénoncer l’hypocrisie de cette cérémonie.

Patrouille

Enfin, s’est ouvert pour la première fois le Forum de la paix qui se tiendra du 11 au 13 novembre 2018. L’objectif de ce Forum est pour Emmanuel Macron de « réfléchir ensemble, proposer des initiatives concrètes, réinventer le multilatéralisme et toutes ses formes de coopération contemporaine, pour que la paix, chaque jour, gagne du terrain ».  L’absence de Donald Trump fut remarqué, ce dernier ayant préféré se rendre au cimetière de Suresnes.

Image result for donald trump suresnes

2 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>