Parcoursup en 2019 : les dates clés et les changements

Par le 14 février 2019

Depuis plusieurs jours déjà, les étudiants peuvent renseigner leurs choix sur la plateforme Parcoursup. Celle-ci a pour fonction de recueillir et gérer les vœux d’affectation des futurs étudiants de l’enseignement supérieur public français. Cette démarche concerne les élèves passant leur bac, ou les candidats en réorientation.

En quoi cela consiste-t-il ?

Mis en place depuis 2018, Parcoursup permet de faciliter l’orientation des élèves dans leurs parcours professionnels. Cette plateforme remplace donc APB, qui fut en service de 2009 à 2017.

Avec plus de 14 000 formations proposées, Parcoursup est adapté à chaque profil. Chaque candidat possède 10 vœux et 20 sous vœux indépendants, à la différence d’APB, qui demandait de les classer. Une fois le choix réalisé, il convient d’y expliquer, à travers une lettre de motivation, les intérêts portés à telle école ou telle filière.

Les dates importantes

Les candidats peuvent s’inscrire sur la plateforme à partir du 22 janvier, jusqu’au 14 mars afin d’y enregistrer leurs vœux. Pour ce faire, ils doivent entrer leur adresse électronique qui leur permettra de recevoir des informations tout au long de la procédure.

À partir du 15 mars, il n’est plus possible de saisir de nouveaux voeux, mais les candidats ont jusqu’au 3 avril pour finaliser leurs dossiers et confirmer leurs souhaits.

Les réponses seront notifiées entre le 15 mai et le 19 juillet. Celles-ci seront néanmoins suspendues pendant les épreuves écrites du bac du 17 au 24 juin.

Par la suite, une phase complémentaire, sera ouverte du 25 juin au 14 septembre pour les candidats qui n’ont essuyé que des refus ou qui changent de vœux. La plateforme a connu quelques modifications pour réduire l’attente et donc le stress des candidats, en ramenant à mi-juillet la notification des résultats, contre fin août l’année dernière.

Ce qui va changer cette année

Pour sa deuxième édition, Parcoursup promet un accompagnement des candidats plus adapté à chaque profils. C’est ce qu’a annoncé la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, le 22 janvier 2019, dévoilant de nouvelles pistes d’amélioration.

Nous pouvons par exemple y trouver des fiches d’accompagnement personnalisées. Celles-ci peuvent par exemple servir aux étudiants en situation de handicap, afin d’expliquer de quels accompagnements ils ont besoin pour poursuivre au mieux leurs études.
Les candidats en réorientation ou en reprise d’étude peuvent aussi, par ce biais, valoriser leurs parcours.

Une nouvelle rubrique intitulée « activités et centres d’intérêts », offre la possibilité de mettre en avant ses compétences extra-scolaires. (Expérience professionnelle/pratique sportive/culturelle/engagement associatif…).

Le calendrier a également été réajusté. Les premières propositions d’amission se feront le 15 mai. Les candidats disposeront alors d’un délai de 5 jours pour répondre aux propositions, puis 3 jours pour les accepter ou les refuser, à la différence de la session de 2018 dans laquelle toute validation était définitive. Ce changement a été permis grâce à l’analyse statistique menée par le ministère sur le délai moyen de réponse des candidats.

 

 

Une autre nouveauté pour 2019 : l’accompagnement renforcé. Il sera mis en place du 15 mai au 19 juillet. Dès le 15 mai, les candidats qui ne reçoivent que des réponses négatives pourront bénéficier, s’ils le souhaitent, d’un entretien avec des professionnels de l’orientation afin de les préparer à l’ouverture de la phase complémentaire destinée à formuler de nouveaux vœux à partir du 25 juin. Frédérique Vidale explique : « Il s’agit d’un moment de réflexion pour faire les bons choix. Les conseillers d’orientation seront à la disposition des candidats afin de les aider dans leurs démarches. L’objectif est d’aider à la fois ceux qui ont reçu des réponses mais qui hésitent et ceux qui restent encore en attente pour les aider à bien s’orienter ».

A partir du 25 juin, un répondeur automatique sera mis en place afin de réduire le stress des candidats pendant les grandes vacances. « Cela concerne les candidats qui ont des vœux en attente. Ils pourront organiser leurs réponses en fonction de leurs préférences » précise la ministre. Il offre la possibilité de choisir un « meilleur vœux », et une fois celui-ci accepté, le répondeur le valide automatiquement.

L’application Parcoursup est également mise à disposition et pourra être téléchargée début mars pour faciliter l’accès à sa session.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>