Crise politique pour l’Italie

Par le 31 mai 2018

Alors que l’Italie est toujours dans l’incertitude, nous vous proposons un retour sur les récents événements qui s’y sont déroulés.

En mars dernier avait lieu les élections régionales en Italie. A l’issue du scrutin, aucune majorité ne s’est dévoilée. Cependant, les deux partis arrivés en tête, le mouvement antisystème 5 étoiles (32,7 %) et le parti d’extrême droite La Ligue (37 %), respectivement menés par Luigi Di Maio et Matteo Salvini, se sont alliés pour proposer un gouvernement et un programme au Président italien, Serge Matarella.

Ainsi, les deux partis ont donné lundi 22 mai, le résultat de trois longs mois de discussion. Le M5S et La Ligue ont donc décidé de choisir Giuseppe Conte au poste de Président du Conseil (ou Premier Ministre). Après avoir pris connaissance de cette proposition, le Président a validé le nom du Premier Ministre.

 


Giuseppe Conte (Source : Alessandra Tarantino)

Jusqu’ici inconnu du grand public, ce professeur et avocat devait alors composer son gouvernement dans les jours suivants. De nombreuses personnalités politiques étaient attendues. Notamment Matteo Salvini, pressentit au poste de ministre de l’Intérieur ou encore Luigi Di Maio au poste de ministre du Travail. Giuseppe Conte avait également transmis dans un document toutes les mesures qu’il comptait prendre, telles que la baisse de l’impôt sur le revenu, une révision du système de calcul de retraite, l’instauration d’un revenu universel (fixé à 780€), une politique anti-migratoire, avec pour objectif d’expulser près de 500 000 migrants illégaux ou encore la remise en cause du la ligne de train Lyon-Turin.

Par ailleurs, toutes les mesures annoncées ont inquiété l’Union Européenne, puisque le budget estimé était compris entre 100 et 170 milliards d’euros et était non financé pour l’instant. En effet, l’Italie est un des pays les plus endettés dans l’UE. De plus, l’Union Européenne a reçu de nombreuses critiques dans ce programme.

Le 27 mai, Serge Matarella et Giuseppe Conte se sont entretenus afin de discuter des ministres proposés par ce dernier. A l’issue de cet entretien, M.Conte a annoncé sa démission, le Président ayant posé son droit de véto sur le choix du ministre des Finances. En effet, c’est l’eurosceptique Paolo Savona qui devait occuper le poste. A cette opposition Serge Matarella a expliqué son choix : “J’ai demandé la nomination d’un représentant de la majorité qui ne mettrait pas l’Italie dans une position difficile vis-à-vis de l’Union européenne”. Ce refus a vivement fait réagir Matteo Salvini et Luigi Di Maio.

Suite à cela, le Président italien a décidé de nommé Carlo Cottarelli en tant que Président du Conseil afin de former un gouvernement provisoire, avant de futures élections qui devrait arriver avant la fin de l’année.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>