Service national universel – Le Grand Débat national des jeunes

Répondre au formulaire sur le Service national universel

Partage ton opinion sur la thématique en seulement quelques minutes en répondant à notre formulaire !

Dans cette rubrique, partage-nous tes différentes idées pour améliorer le Service national universel en France !

Écris une nouvelle proposition

 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Célestine
La mise en place d'un rassemblement pour initier les jeunes aux valeurs de la république et à respecter cette république est une idée à garder, obligatoire mais on devrait pouvoir choisir la date, le lieu, la durée et les activités (sachant que certaines seraient obligatoires) auxquelles on voudrait participer.

Mise en contexte

Le SNU, service national universel, remplacerait l’actuelle journée d’appel (JDC). Il a pour projet d’impliquer la jeunesse dans la vie de la Nation, en plus de promouvoir l’engagement et favoriser un sentiment d’unité nationale basée sur des valeurs communes.

Il compte 3 objectifs ; la cohésion sociale et territoriale, avec un brassage social et territoriale ; la prise de conscience des enjeux de la défense et de la sécurité nationale; et le développement de la culture de l’engagement, en impliquant et rendant acteurs les jeunes citoyens convoqués.

Ainsi, le Service national universel s’organise autour de deux phases, donc la première est un prolongement de l’obligation scolaire, elle s’effectue aux alentours des 16 ans, elle durera un mois maximum et comportera une période d’hébergement collectif. Elle pourrait de même repérer les élèves le plus en difficulté, puis avec une orientation adaptée y remédier.
La deuxième phase sera plus longue, entre 1 et 3 mois mais s’adresse seulement aux volontaires. Les étudiants seront encouragés à poursuivre un engagement lié à la défense et à la sécurité, avec des implications dans les armées, la police, la gendarmerie, les pompiers, ou bien à l’accompagnement des personnes, à la préservation du patrimoine ou de l’environnement. Cette mesure est actuellement en phase de test, dans 13 départements français, il s’adresse qu’aux jeunes qui le souhaitent.