Plan AJIRE pour les jeunes

Autre 1195 fois1 opinion1 follower
0
Maurice Maurice a demandé le

Bonjour,

J’ai proposé en 2013 un Plan AJIRE pour les jeunes, j’ai animé durant l’élection Présidentielle plusieurs conférences sur le sujet, ce plan a été également présenté à l’Assemblée Nationale durant le débat sur la Loi Travail, malheureusement le 49.3 imposé par Manuel Vals (1er Ministre) n’a pas permis d’allez plus loin

Le principe :

Une formation, un stage, un apprentissage d’une langue, un permis de conduire, etc ou un emploi, mais jamais au chômage.

Ce Plan pourrait répondre aux 800 000 jeunes au chômage en France, près de 26 % de la tranche 15/25 ans, près de 3.4 millions de jeunes concernés dans l’UE, le Plan AJIRE pourrait faire l’objet d’un contrat soutenu par l’UE.

Suppression de toute notion de contrat, plus de CDD ou de CDI, l’entreprise est préalablement agréée et peut ensuite embaucher un jeune.

Plus de notion de contrat, l’employeur peut mettre fin à tout moment le contrat, le jeune se retrouve alors immédiatement en formation, mais le jeune peut également quitter l’emploi, avec l’obligation de réintégrer immédiatement une formation. La règle n’étant plus une échéance du contrat, bien souvent l’entreprise est lié à un renouvellement, à une échéance qu’il reconduit ou pas et parfois il hésite du fait des contraintes administratives, là il n’y a plus d’échéances, plus de contraintes et donc plus de souplesses, plus de sanctions dans la décision a prendre à cause d’une échéance de fin de contrat.

Le jeune touche une allocation universelle,à l’âge de 15 ans 400 € et d’une manière graduelle en fonction de l’âge pour finir à hauteur de 1000 € par mois pour une jeune de 25 ans.

L’employeur et l’employé ne cotisent plus a la rubrique Chômage, ce qui fait moins de charges pour l’employeur et un salaire net supérieur pour le Jeune. L’employeur ne bénéficie d’aucune aide supplémentaire par ailleurs, sauf celle de déduire sur le salaire net du jeune l’allocation universelle versée par l’état. Aucun document a remplir, aucun calcul savant, aucune déclaration a faire, c’est simple, le jeune touche un salaire de 1000 € net, il touche 400 € d’allocation, l’employeur paiera le complément, c’est-à-dire dans l’exemple donné 600 €.

Les contrats seront basées sur les rémunérations des conventions collectives

Plus de prud’homme, plus de licenciements, donc moins de charges pour l’état, sauf pour des fautes lourdes, puisque le jeune ne sera plus jamais au chômage. UN gain pour tous, et surtout pas de conséquences pour l’employé ou l’employeur.

Ce Plan permet ainsi d’apporter une réponse aux entreprises qui ont besoin de souplesse, d’avoir moins de contraintes, de voir l’effet immédiat de l’aide apportée par l’état, bien entendu l’entreprise agréée devra respecter le code du travail, elle pourra éventuellement être sanctionnée par l’administration et être exclue temporairement ou définitivement de cet avantage.

Pour le jeune c’est la garantie de se former en permanence, de s’adapter à la demande du marché, à de nouveaux métiers, à de nouvelles technologie, bref d’être disponible en permanence pour répondre aux offres d’emplois, il pourra suivre une formation courte ou longue, en France ou à l’étranger, il pourra également être bien plus serein, face à une location, un prêt, car propriétaire ou banquier auront la garantie avec ce Plan AJIRE de la pérennité pour le jeune de toucher une allocation universelle

Pour poursuivre ce débat vous pouvez me retrouver sur Twitter @MauriceMartin01 ou vous trouverez le détail complet du Plan AJIRE.

Merci pour vos contributions, pour vos soutiens à ce Plan

Maurice Martin

Chef d’entreprise

×

Se connecter