Majorité pour LREM : Vos réactions !

Autre 1772 fois3 opinions1 follower
0
Georges-Pompidou Georges-Pompidou ✅ a édité le débat le

C’est le sondage qui m’a donné cette idée d’ouvrir un débat sur le sujet : que pensez-vous des élections législatives, ou du moins, la majorité donnée à Macron ?

Moi, j’en pense sincèrement qu’il y a une part de logique dans les élections législatives, puisqu’il paraît évident que si Macron est populaire, ses partisans le seront ! Et donc, obtiendront une majorité absolue…Cas qui s’est effectivement produit, comme on s’y attendait…

Pourtant, j’ai comme l’impression que maintenant que l’on voit que La République En Marche est un véritable succès, on (je parle des candidats aux élections législatives) se range dans les rangs du nouveau parti, afin d’être sur à 100% d’obtenir un succès également ! Ce qui, soit dit en passant, est tout à fait rusé…

Pour ce qui est de l’équipe Macron (c’est à dire tout les députés élus aujourd’hui ainsi que les ministres), ils vont, certes, accomplir leur programme (ou pas, ou mal, ou très bien ou très mal, on verra bien), mais je ne suis pas convaincu que le gouvernement entier de Macron soit la solution à tout nos problèmes. Ceci étant ma conviction.

Je commence à ignorer un petit peu les actualités, tellement cela me dégoûte un peu…Mais je suis curieux de savoir ce que vous en pensez ! Allez-y ! A vous !

0
Manolo Manolo ✅ a répondu le

Cela risque d’être assez manichéen: ça peut être très bon comme très mauvais !

Très bon dans le sens où, la plupart des projets de lois passeront « comme papa dans maman », il y aura donc potentiellement de vrai changement (si Macron arrête de faire du tennis).

Très mauvais dans le sens où les députés LREM ont été briefé: ils sont là pour voter oui à tout. Sans fronde, comme Hollande l’a subi en tentant de mettre en place une politique de droite, Macron pourra faire passer tout et n’importe quoi !

Ainsi, une majorité certes, mais cela dépendra surtout des projets de lois proposés, donc cela reste à voir…

2
Audran D. Audran D. ✅ a répondu le

Je pense que Macron et les élus « La République en Marche » ont besoin d’avoir « autant de pouvoirs » pour avancer (sans mauvais jeux de mots) dans leurs objectifs.

De toute manière, les résulats ne m’ont pas surpris, ils me semblaient cohérents et je n’imaginais pas d’autre majorité à l’Assemblée, car le PS est voué à devenir une minorité, et la droite avec l’affaire Fillon, a perdu beaucoup de crédibilité auprès du peuple.

Ensuite, maintenant que le Président a réussi son pari pour les législatives, il va devoir nous prouver ce dont il est capable et j’espère pour lui qu’il ne va pas nous décevoir, sinon le quinquennat d’Hollande risque vite de devenir le début de la fin !

Après, je trouve qu’il s’agit d’une bonne chose qu’il est le plus de pouvoirs possible, Macron n’aura pas de réel obstacle pour mener à bien sa mission et montrer sa vision de la France idéale, puisque celle-ci a besoin de changements, ainsi nous verrons s’il sera en mesure d’incarner ce renouveau…ou non !

La France a décidé de donner sa confiance au nouveau Président et à ses élus (ministres et députés), à eux maintenant de nous convaincre. Actuellement nous restons impuissants face à notre avenir, et seul leurs futures décisions pourront permettre de juger leurs compétences à régner sur le pays.

Je vais conclure en vous disant simplement de laisser une chance à LREM et aux nouveaux élus, qu’ils nous surprennent !

0
AkebonoLV AkebonoLV a édité une réponse le

N’étant absolument pas « En Marche » – j’espère néanmoins changer d’opinion d’ici la fin du quinquennat puisque cela signifiera que la France ira vraiment mieux -, j’aurai peut-être tendance à me montrer dur et sévère dans ma réponse, quoique j’essaierai de tempérer mes propos du mieux possible.

 

Tout d’abord, attention dans l’utilisation de l’expression « majorité macronienne ». Il y a certes une majorité LREM à l’Assemblée Nationale, mais les élections n’ont pas donné la majorité à Macron. Le taux d’abstention record et le nombre extrêmement important de bulletins blancs et nuls (d’ailleurs multiplié par 4 entre les deux tours, passant d’un peu plus de 500 000 à un peu moins de 2 millions de bulletins), eux, sont le symbole d’une vraie majorité populaire, une majorité qui n’en peut plus de ne pas être entendue ou qui est perdu par la naissance de nouveaux repères politiques qui ne correspondent pour le moment pas à grand chose pour ces électeurs. Eux sont la majorité des Français et ne seront pas, de par nos règles actuelles d’élections, représentés dans l’hémicycle qui est censé être l’endroit privilégié d’expression du peuple à travers ses représentants.

Sur le résultat, néanmoins, il est certain que LREM a une majorité absolue claire (avec ou sans le MoDem) et que, de par la charte qu’ils ont dû signer avant que d’être candidat, les élus LREM iront dans le sens du gouvernement. Ajoutons à cela les Républicains « constructifs », l’UDI et l’aile droite du PS qui veut « agir avec le gouvernement pour la France » (donc pour faire plus simple ceux qui veulent profiter de leur situation dans leur parti mais sentent le vent tourner) qui voteront la confiance au gouvernement, nul doute que le gouvernement Philippe n’aura pas de grande difficulté à faire adopter ses lois et réformes à l’Assemblée.

Ceci pose d’ailleurs un problème sur le contre-pouvoir. Oui, il y a de fortes personnalités d’opposition (de par leur caractère ou leur notoriété) à l’Assemblée, comme Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan, mais cela ne suffira pas à porter haut une vraie voix d’opposition. Alors, il ne faudrait pas que, d’ici peu, le Sénat passe à son tour sous les couleurs LREM de manière écrasante. En effet, cela ne laisserait alors plus que la rue comme contre-pouvoir, avec les dérives et risques que l’on connaît (blocage économique, casseurs, menace terroriste). Puisque, de toute façon, le gouvernement s’oriente à droite en matière économique mais à gauche en matière sociétale, je ne doute pas que l’état d’urgence ne sera, encore une fois, pas respecté en ce qui concerne les manifestations.

Après, plus personnellement et plus précisément sur la circonscription à laquelle je suis rattaché, il faut bien voir la situation délirante que nous ont offerte ces élections, une situation quasiment généralisée sur le territoire français. Au premier tour, une quantité phénoménale de candidats (16), dont une grande partie pro-Macron (LREM, PS, LR/UDI, Divers Droite) au nombre de 7, le reste étant d’extrême-droite ou de droite plus dure (5 candidats), d’extrême-gauche ou de gauche plus dure (3) ou écologiste (1). Les têtes les plus connues localement étant investies par les grands partis, nous avons eu le droite à un duel LREM contre LR/UDI, c’est-à-dire Macron ou Macron. Cette situation est presque digne d’un régime totalitaire dans lequel on laisse un choix, mais pas vraiment, causée par une illisibilité politique incroyable.

 

Tout ça pour dire que notre démocratie est extrêmement mal en point et le peuple l’exprime, que les partis doivent évoluer de par ce chantier indéfinissable qu’a causé l’arrivé d’un nouveau parti centriste et enfin que notre grande Assemblée représentative de la population ne se représente qu’elle-même.

×

Se connecter