Les primaires en France, future tradition politique?

Elections présidentielles 506 fois5 opinions1 follower
0
Manolo Admin-M ✅ a édité le débat le

Pilier de la politique aux Etats-Unis, les primaires commencent à s’imposer en France. Certains hommes politiques, comme Charles Pasqua, envisagent dès les années 90 d’instaurer une « primaire » au sein des partis politiques. Ainsi, depuis 1995 et l’initiative du Parti Socialiste (PS), plusieurs partis organisent des scrutins internes pré-électoraux afin de choisir leur candidat. En 2011, le Parti Socialiste organise la première « Primaire ouverte » à tous les électeurs inscrits sur les listes électorales en contrepartie d’une participation financière en vue de financer la campagne du futur candidat. Cette primaire fédère entre 2,7 et 2,9 millions d’électeurs et désigne François Hollande comme candidat à l’élection présidentielle 2012 (qu’il gagnera) sous la bannière du Parti Socialiste et du Parti Radical de Gauche. En 2016, le parti Les Républicains organise sa première « primaire ouverte de la droite ». Cette dernière réunie plus de 4 millions d’électeurs autour de 7 candidats ; à la surprise général, François Fillon s’impose aisément au deuxième tour face à Alain Juppé, avec plus de 66% des voix, et se situe en bonne voie pour l’emporter en 2017. Face au succès des primaires ouvertes, ce modèle doit-il s’imposer en France et devenir incontournable à chaque élection présidentielle ? Avant tout, les primaires devraient-elles être ouverte ? Quelles seraient les possibles dérives de ce système ?

0
Georges-Pompidou Georges-Pompidou ✅ a répondu le

Moi je pense sincèrement que les primaires des élections présidentielles sont un bon moyen de répartir les représentants de chaque parti. Et oui, je pense que ce modèle devrait s’imposer et devenir incontournable.

0
ABB ABB a répondu le

Pour ma part j’estime que cela réduirait trop fortement le nombre de candidats. En effet désormais il s’agit  de primaires de plusieurs partis et on finirait par conséquent comme aux USA avec seulement deux candidats possédants de réelles chances de l’emporter…

0
Audran D. Audran D. ✅ a répondu le

Le problème comme le disait @ABB , cela réduit fortement les candidats possibles, ce qui fait que les élections risquent d’être très pauvre en contenu, que ce soit dans les candidats ou dans les programmes.

Cependant, je trouve intéressant pour un parti de réaliser une primaire en interne comme actuellement, mais il faut laisser la possibilité à chacun de se présenter « librement ».

0
Manolo Manolo ✅ a répondu le

@AudranD . @ABB Pour les élections 2017, 80 personnes ont déclarés être candidat (sans l’assurance d’obtenir les parrainages). La vérité c’est que c’est trop: donner le même temps de paroles à 80 personnes, lire 80 programmes… Les primaires servent à faire le tri avant la « grande élection », c’est à dire choisir le candidat le plus pertinent pour chaque bord politique afin qu’il ai un réel écho durant sa campagne, et empêcher que des petits candidats se retrouvent avec 0,03% des suffrages.

On peut cependant s’interroger sur la forme à donner aux primaires, ouverte ou pas ouverte?

0
ABB ABB a répondu le

Je pense qu’il est important que les primaires soient ouvertes en effet il me parait compliquer de se décider de s’engager dans un parti sur une longue durée car en peu de temps les avis des personnes peuvent changer et donc cela me parait plus juste de permettre à tout les citoyens le souhaitant de pouvoir participer aux primaires du participant ou du parti qu’elles favorisent à ce moment.

Mais il me semble qu’il faudrait empêcher les primaires de trop gros rassemblent de partis.

×

Se connecter