La vague populiste

Politique étrangère 1348 fois5 opinions1 follower
0
Georges-Pompidou Georges-Pompidou a choisi sa réponse favorite le :

Depuis l’accession de Donald Trump à la Maison-Blanche, on ne cesse de parler de ses relations avec Poutine. Et on parle aussi de la possibilité que peut avoir Marine Le Pen à gagner à l’élection présidentielle en 2017. Quelques uns disent que cela pourrait créer une véritable vague populiste dans le monde. Mais vous ? Qu’en dites vous ? Que pensez vous du Front National ? Et de cette vague populiste ?

Meilleure réponse

2
AkebonoLV ABB a commenté une réponse le

Je vois que les avis vont plutôt dans le même sens, je vais donc me faire l’avocat du diable sur ce sujet.

—————————————————————

Il me paraît déjà important de revenir sur ce qu’est, dans les grandes lignes, le populisme : une politique pour le peuple, en opposition aux « élites ». Aujourd’hui, dans l’échiquier politique national, extrême gauche (de Poutou à Mélenchon) et extrême droite (Le Pen) sont considérées comme populistes, face à des Fillon, Hamon, Macron qui sont désignés comme étant au service de « l’élite européenne et mondiale ».
Si le populisme existe, c’est donc qu’il y a une cassure entre la classe politique modérée et le peuple et que, dans le cas français plus particulièrement, la population veut retrouver la possession du pouvoir qui lui est dû dans une démocratie digne de ce nom (on avait un exemple de ce souhait avec Nuit Debout). Il me semble donc que le populisme est avant tout une manière pour la population de croire encore un peu que quelques partis et personnalités politiques s’intéressent vraiment à leur sort, les écoute, et leur fait garder l’espoir d’une meilleure situation.

—————————————————————

Pour revenir sur les quelques points évoqués par Manolo sur les techniques utilisées :

  • la propagande : autant l’invention d’un attentat est un peu borderline, autant l’usage de faux chiffres est usuelle dans le monde politique, de la part de tous. Pour appuyer son propos, tout politique prend les chiffres et faits qui l’arrangent, même s’ils datent de 15 ans, ne sont pas représentatifs d’un ensemble ou sont légèrement modifiés. Ce n’est absolument pas propre au populisme, loin de là.
  • le culte de la personnalité : même si je n’apprécie pas trop, c’est nécessaire pour avoir une certaine autorité. De Gaulle était notamment désigné comme un homme providentiel, celui dont la patrie avait besoin. Par ce « nombrilisme », les personnalités comme Trump, Le Pen & co cherchent à dégager une aura qui les place dans un rôle de personnalité d’État providentielle. C’est avant tout une stratégie politique (même si j’ai un doute concernant Trump, qui me semble un peu beaucoup égocentré quand même).
  • la censure : les histoires entre Quotidien et le FN ne sont pas nouvelles, Quotidien cherchant toujours la petite bête et le FN agissant de manière démesurée. Mais on peut aussi parler de faits plutôt récents aussi concernant Macron qui bloquait ceux qui étaient contre ses actions, ou l’usage du 49.3 par Valls et les gouvernements précédents…c’est aussi un type de censure, un censure envers le peuple. Les deux sont à mettre au même niveau à mon sens, et encore.
  • le « monopartisme » : le FN est en effet le seul parti nationaliste (et non pas, comme il se définit, patriote). Cela n’en fait néanmoins pas un critère de comparaison avec les régimes totalitaires d’autrefois, puisqu’à peu près tous les partis d’antan avaient un programme tourné vers la nation.

—————————————————————

Maintenant, concernant le message de Georges-Pompidou sur le FN, le comparer aux national-socialistes allemands est un peu gros : le contexte n’était clairement pas le même (l’Allemagne se sentait humiliée par la perte de l’Alsace-Lorraine et le traité de Versailles, très dur, développait une véritable haine envers les pays constituant la Triple Entente, à savoir le Royaume Uni, la Russie et la France).

En ajoutant à cela un Hitler qui vaut largement un Trump puissance 15, on a obtenu un exemple pas forcément représentatif de la politique national-socialiste. Mais bon, les hommes politiques préfèrent aller vers le plus simple et dire « OLOL le FN parti de nazillons » que de vraiment débattre sur les idées. Résultat, le gusse lambda de la population française fait directement un rapprochement entre FN et NSDAP, ça « diabolise » le parti pour le mettre à l’écart.

—————————————————————

Enfin, sur le message d’ABB, je suis en effet d’accord sur la méthode utilisée pour avoir une place de choix dans le paysage politique, mais dans la politique, des trucs pas très moraux, il y en a partout. Néanmoins, concernant les « arguments utopistes, irréalisables« , ils sont étonnamment plutôt concrets et faisables dans l’ensemble, répondant à plusieurs problématiques quotidiennes.

Après, je ne vais pas détailler tous les points du programme du FN avec les moyens pour les appliquer et ses conséquences, parce que ça me prendrait quelques heures pour le faire, et ça prendrait sûrement quelques dizaines de minutes à lire. Donc je vais juste vous mettre le lien des grandes lignes du programme de Le Pen pour 2017 à titre informatif.

—————————————————————

Et vu que cette réponse fait vraiment très pro-FN, je re-précise que c’est uniquement une réponse en mode « avocat du diable » et que, donc, ça ne reflète pas tout à fait mon opinion politique personnelle.

0
ABB ABB a répondu le

Pour ce qui est du populisme en lui même c’est quelque chose qui selon moi devrait être rejeté en effet il s’agit d’un procédé qu’utilisent généralement des membres d’une classe sociale élevée pour en critiquer d’autres afin d’obtenir une place politique et leurs principaux arguments sont utopistes, irréalisables,et ne prennent pas en compta la réalité.

0
Georges-Pompidou Georges-Pompidou a répondu le

C’est effectivement à prendre au plus sérieux. Le parti national-socialiste allemand de 1934 était extrême droite, si je ne me trompe. Si les populistes recommencent la même chose, je crains pour la structure politique du monde…Avec les populistes, on peut s’attendre à toutes sortes de choses…

2
Manolo Georges-Pompidou a désélectionné comme meilleure réponse

J’observe que la plupart des populistes d’aujourd’hui (Marine Le Pen, Donald Trump, etc..) utilise les mêmes techniques que celles qui ont été utilisé autrefois pour mettre en place les régimes totalitaires d’autrefois. Cela passe par la propagande (une conseillère de Trump qui a inventé un attentat, l’usage de faux chiffres lors de la campagne), un culte de la personnalité (on en est pas encore là mais Trump notamment est très égocentrique), la censure (l’exemple du journaliste de « Quotidien », sortis de force sous les ordres d’un responsable du FN pour qu’il ne pose pas sa question à Marine), le monopartisme (aujourd’hui, le FN est vraiment un parti à part dans notre paysage politique). Il manque d’autres facteurs bien sûr: la terreur, l’encadrement de la société… Mais je pense que cette vague populiste, malgré l’existence d’instance comme l’ONU, etc… est à prendre très au sérieux.

0
Georges-Pompidou Georges-Pompidou a répondu le

Oui c’est vrai que j’ai été un peu brusque en comparant le FN avec le NSDAP. Mais il n’empêche que les deux partis sont tout deux extrême-droite…

×

Se connecter