La France est-elle une démocratie ?

Politique de demain 1725 fois5 opinions1 follower
2
JSparo Georges-Pompidou a répondu le

Bonjour,

 

j’aimerai avoir votre opinion, selon moi il est très absurde de notre part d’appeler la France une démocratie. C’est pourtant bien ce que l’on apprend depuis les premiers bancs d’école, alors qu’est-ce qu’il me vaut cette remise en question ?

 

Tout d’abord démocratie signifie le pouvoir au peuple, vous qui me lisez, quel est votre pouvoir dans ce système si ce n’est élire des maîtres qui décideront tout à votre place ?

Cette simple affirmation suffit, mais je n’en resterai pas là, nous sommes formatés dès la naissance à croire que démocratie = élections. Aucun autre système ne nous est présenté comme fiable. Cependant dans les faits, les élections actuelles sont extrêmement dangereuses pour le peuple car elles lui donnent la sensation d’être en démocratie, c’est pourtant le parfait opposé mais le citoyen français lambda ne le remettra jamais en question ou n’agira jamais contre cela. Donc le premier danger est que nous ne nous apercevons même pas de l’injustice de notre système et on le rend légitime en affirmant que c’est au peuple qu’il donne le pouvoir. Les français dans ce système ne sont pourtant que du bétail de vote et cette confiscation des pouvoirs les endorment sur la disposition des choses.

Autre danger, le pouvoir n’appartient qu’à une très faible minorité ( la dite élite ), qui se veut représentative du peuple, tromperie encore une fois : cette élite est composée de politiciens professionnels et certainement pas d’ouvriers qui sont pourtant une très large partie de la population. Des hommes qui savent parfaitement comment manipuler la masse et se se saisir du pouvoir au nom de la démocratie pour servir des intérêts personnels. Certains hommes politiques passeront leur vie au pouvoir, ils n’ont donc aucun intérêts à ce que le pouvoir soit réparti entre le peuple car cela supprimerai leurs nombreux privilèges. Voilà également pourquoi les élections sont un danger, car elles donnent le pouvoir aux pires d’entres nous ( ceux qui le veulent ) et leur rend possible de l’utiliser pour servir des intérêts personnels, mais surtout cela les incite à ne pas réformer le système en faveur du peuple, voilà pourquoi nous votons depuis 200 ans et sommes toujours dans ce système hypocrite, les élites n’ont aucun intérêt à se débarrasser du pouvoir.

Mais heureusement les élus n’ont pas tous les pouvoirs, il existe un texte fabuleux qui défend le peuple face aux abus de pouvoirs afin que les élus restent ses serviteurs et non des maîtres. Ce texte est bien entendu la Constitution, c’est elle qui définit les limites et les règles du pouvoir. Donc bien évidemment cette Constitution doit être écrite par… attendez, elle est écrite par les élus ?? Voilà toute l’hypocrisie des choses, les bases mêmes du systèmes programmaient notre impuissance, ce sont donc les hommes au pouvoir qui fixent les règles du pouvoir, le peuple ne peut absolument rien contre cela ( manifester s’avère inutile, comme celui d’un enfant capricieux notre avis ne compte pas ) et nous appelons ça une démocratie.

Je pourrai continuer des heures mais je pense qu’un seul de ces arguments suffit à démontrer que nous ne sommes absolument pas en démocratie, que notre système donne le pouvoir aux plus riches et programme l’exploitation de tout un peuple par ces derniers.

 

Merci d’avoir prêté de l’attention à mon opinion, j’attends de connaitre votre avis.

1
Georges-Pompidou Georges-Pompidou a commenté une réponse le

Pour moi, non. La France n’est pas une démocratie du tout. C’est une oligarchie pure et simple. En effet, le pouvoir est partagé en trois (exécutif, législatif et judiciaire). Or, la démocratie met en oeuvre le pouvoir assumé par le peuple entier. Or, nous n’avons pas beaucoup de cas où le peuple dirige. En fait, et en vérité, le peuple ne dirige pas ! Je m’explique :

Premièrement, chez nous, le peuple vote leur président de la République. Il n’y a, pour l’instant, que ce cas là où le peuple « dirige ». Et encore, ce ne peut être plus vraiment valable ! Exemple : détournement de votes…

Deuxièmement, ceux qui assument le pouvoir, dans une démocratie, ne doivent pas forcément être des élus puisque c’est le peuple qui dirige ! Pourtant, les élus consistent aujourd’hui une sorte de métier, c’est à dire « politicien ». Il y a déjà un problème. Car, si on analyse bien la situation, ceux qui ne veulent pas faire ce métier, mais qui ont tout de même envie de se faire entendre, ne sont tout justement pas écoutés, tout simplement parce que c’est les députés et les autres personnes étant passés par des études politiques et des sciences politiques qui ont le droit de voter des lois, d’en créer etc…Vous ne trouvez pas cela bizarre ?

Troisièmement, si notre République était démocratique, il n’y aurait pas de parti politique…C’est ce que j’en pense. Parce que, dans une démocratie, tout le monde est écouté ! Pas chez nous, apparemment…Bon après, les bienfaits d’une pluralité de partis politiques, c’est que l’on peut en changer (si les votes sont majoritairement différents d’un quinquennat à l’autre…) et avoir de nouveaux principes, qu’ils soient bon pour les uns ou mauvais pour les autres…

Quatrièmement, pensez vous qu’une démocratie parfaite, puisse changer de représentant tout les 5 ans ? Evidemment que non puisque le peuple dirige et aucun pays ne change de peuple tout les 5 ans ! Et puis, il ne me semble pas qu’une démocratie arbore d’un représentant…si c’était le cas, pourrez vous corriger mon erreur ?

Conclusion : il subsiste beaucoup de différences entre notre République « démocratique » (à la vérité oligarchique) et la démocratie parfaite. De même que changer de régime à partir de maintenant se montrerait trop compliqué. Il faudrait changer toutes les valeurs. Et ça, cela n’est pas près d’arriver…

1
Manolo Manolo a répondu le

Tu as très bien vu le problème: oui la France est une démocratie, mais une démocratie représentative !

Du coup comment rendre le pouvoir à l’ensemble du peuple; pour moi c’est inconcevable de faire des assemblée à 65 millions ?

On pourrait tirer au sort des citoyens, mais seraient-ils obligé d’accepter leur mission ? Aussi, tout le monde n’est pas fait pour le travail parlementaire; il y a en France des gens qui ne s’intéressent pas du tout à la politique, n’en ont pas envie, etc..

Moi je pense que l’on pourrait faire comme avec les jurés des tribunaux: tirer au sort chez les élus locaux ! Mais du coup fuck la représentation…

[Mon propos ne concerne que l’élection, mais elle est le fondement de la démocratie]

1
daniel87 daniel87 a répondu le

Il n’y a de démocratie que par le mot qui permet de trahir le peuple.

Tout est à reprendre et à reconstruire, ce que les privilégiés au pouvoir ne sont pas disposés à perdre! mais il y a plusieurs maillons faibles dans leurs combines: ils sont dans l’illégalité au regard de la Constitution, dont l’égalité de droits n’a jamais été appliquée (un des exemples ).

La Constitution est excellente car elle défend le peuple des abus actuels. Elle interdit précisément toutes les violences actuelles, mais nos faux représentants la trahissent, quand le peuple pense qu’ils la respectent. Je vais proposer le sujet en débat, mais avec un développement qui mériterait plusieurs pages…

0
Staghnor Staghnor a répondu le

Bonjour à tous,

Il semble évident de plus en plus pour chacun que la démocratie en France n’est pas une démocratie. En ce sens, où, les électeurs choisissent des candidats présélectionnés que les électeurs ne choisissent pas par définition.

Quand je dis présélectionnés, je veux dire par là que la plupart des représentants ou des députés sont issus du même milieu social bien souvent, ont fait les mêmes écoles et ont les mêmes qualifications professionnels. Bien souvent les députés sont issus des milieux d’avocats par exemple.

Ce qui est significatif, c’est que le peuple choisit des représentants, sur lesquels il n’a plus aucun pouvoir. Une fois élu, si le représentant trahit, rien, ni personne ne peut le déboulonner de sa place jusqu’à la fin de son mandat. C’est toute l’hypocrisie lorsque l’on applique le mot démocratie à un système qui n’en est pas un. La révocation est impossible dans le système actuel.  La classe dominante règne au moyen du suffrage universel, au sens où la classe dominante demande à la  classe dominée de choisir ses représentants dans la classe dominée. Mais par définition, la classe dominante n’agira pas dans les intérêts de la classe dominée si cela compromet ses propres intérêts de classes. Par exemple, si de nombreux citoyens souhaitent l’abaissement du salaire des députés, aucun député ne voudra baisser les salaires puisque ce ne serait pas dans ses propres intérêts. Il dira qu’il verra, selon les circonstances peut être qu’il fera la proposition, et puis le mandat est terminé et il n’a pas eu le temps (le pauvre), de faire cette proposions, et il faut donc l’élire à nouveau pour pouvoir lui permettre de proposer à nouveau sa loi, et ça continue comme ça.

Les citoyens devraient s’organiser eux-mêmes, et ne pas compter sur leurs représentants. Il ne s’agit pas bien entendu de rassembler 70 millions de personnes  sur une place publique c’est impossible. Mais, la révocation du représentant est quelque chose d’intéressant. Délégué à quelqu’un une action ou une proposition spécifique est une bonne chose, mais si le pouvoir lui monte à la tête et la volonté de faire le chef lui monte au nez, il faut le déboulonner de là selon la volonté de la majorité. C’est quelque chose de technique dans l’organisation, mais c’est une discussion qui sera intéressant d’avoir !

L’image est peut être un peu forte et osée, mais cela revient à un toutou d’avoir le choix de se choisir un maître parmi plusieurs maîtres qu’on lui présente pour ensuite lui mettre la laisse. Il est donc temps que le toutou cesse d’être un toutou et devienne un homme, et que le maître cesse d’être un maître mais devienne un homme.

1
3urMind JSparo a commenté une réponse le

Bonsoir, j’ai lu vos opinions, tous fort intéressants, et je partage votre avis quant à la sensation de manque de pouvoir ou de représentativité du peuple. J’ajouterais que ce qui me choque le plus est actuellement le fossé, le précipice plutôt, qui sépare politiciens et citoyens. En effet, on entend parler que des mêmes grands noms, des mêmes partis, des mêmes « affaires »…Les médias en sont, entre autres, responsables, c’est sur. Cependant, je ne vais pas plus m’attarder à critiquer et tout voir d’une manière péjorative…Je vais plutôt profiter de ce débat pour vous partager une initiative que je trouve superbe pour contrer ces maux de société…A vous de juger!

https://www.mavoix.info

×

Se connecter