Attentat de Manchester: vos réactions ?

Défense et Sécurité 1697 fois1 opinion1 follower
0
Manolo AkebonoLV a répondu le

Un attentat meurtrier (22 victimes) a frappé la ville de Manchester pendant un concert de Ariana Grande. Face au terrorisme: l’Europe est-elle en guerre ? Quelles mesures sont à prendre ? A vous la parole !

0
AkebonoLV AkebonoLV a commenté une réponse le

Ce n’est pas seulement l’Europe mais le Monde qui est en guerre, la menace terroriste étant complètement globalisée.

 

Pour ce qui nous touche plus particulièrement, nous sommes en guerre contre Daech, groupe principalement présent en Syrie. Ce groupe est aussi actif en Lybie, présence dont nous sommes responsables suite à notre intervention pour contrer le « dictateur » Kadhafi.

Aujourd’hui, pour ce même genre de bien-pensance, nous n’agissons pas en Syrie parce qu’El-Assad est un dictateur. Nous n’agissons pas car il est soutenu par Poutine, et on considère la Russie comme une quasi-dictature, le grand méchant hérité de la Guerre Froide et de notre grand amour avec les États-Unis.

 

Alors oui, El-Assad est loin d’être un ange-gardien envers son peuple mais il ne menace pas le Monde. Nos dirigeants ont du mal en prendre en compte une certaine hiérarchie des menaces. Pour moi, la solution première est simple : faire une véritable alliance Russie – France – États-Unis (Trump est, me semble-t-il, en bons termes avec la Russie) et pourquoi pas le Royaume-Uni. Avec ces quatre grandes puissances militaires, la petite milice de Daech ne tiendrait pas très longtemps. A charge ensuite aux Syriens de s’occuper de leur conflit entre les rebelles et le régime.

En neutralisant la menace à la source, on limite les finances de ce groupe (avec le pétrole notamment), on éradique une grande partie de leur arsenal et on les affaiblit dans leur influence géographique.

 

En revanche, il en restera l’idéologie. Un des principaux viviers de recrutement physique est la prison : on mêle de petits délinquants à des récidivistes radicalisés. Il faut donc des prisons dédiées aux radicalisés afin d’éviter la propagation de ces idées nauséabondes, avec des services de déradicalisation et d’accompagnement à la réintégration.

Certains sont totalement libres, fichés S pour cause de radicalisation, en contact avec Daesh et sont dits « surveillés ». Sachant qu’il faut 3 agents pour vraiment surveiller une personne (ce qui coûte donc aussi bien en argent qu’en énergie sur le terrain), je ne comprends pas pourquoi on ne les jugerait pas simplement pour intelligence avec l’ennemi.

Je pense aussi qu’il faut un contrôle renforcé aux frontières pour limiter les risques que des radicalisés étrangers signalés n’aient un accès trop simple à un autre pays (cela aurait pu peut-être éviter certains attentats), ce qui sous-entend une suspension temporaire de « l’espace Schengen ».

 

Bien évidemment, ce ne sont que quelques petites solutions, compliquées à mettre en oeuvre, qui ne résoudraient qu’une partie de ce problème très complexe. Néanmoins, je suis persuadé qu’en agissant de manière coordonnée, il y a moyen d’affaiblir grandement Daesh et le système qui le fait exister mondialement.

×

Se connecter