🔴 L’UNION EUROPÉENNE : LA CHANGER OU LA QUITTER ? 🔴

Politique étrangère 1676 fois2 opinions1 follower
1
Demos Kratos Staghnor a répondu le

Suite au live de lundi 13/03/2017 à 21h, je vous invite à continuer le débat ici 🙂

-1
Georges-Pompidou TiergAu a édité un commentaire le

Quitter l’union européenne ?? Un Frexit ?? Vous êtes sérieux ?? Non !! Et pourquoi cela serait utile ?

Je m’explique : tout d’abord, la France est un des fondateurs de l’Union Européenne (à l’époque CECA). Ensuite, c’est d’un fonctionnaire français (Jean Monnet) que vient l’idée de l’Union Européenne. C’est l’un des pères de l’Europe. Pourquoi songerions nous à quitter l’UE alors que c’est nous qui l’avons co-fondé ? Ca n’a pas de sens ! Comme disais Patrice de Mac-Mahon, le deuxième président de la IIIème république, « J’y suis, j’y reste »…

Et puis, déjà, la France a un lien très fort avec l’UE, d’abord par le fait que c’est en partie elle qui l’a fondée, mais c’est aussi parce qu’elle est européenne depuis des siècles ! Ce qui n’était pas vraiment le cas pour la grande-Bretagne (je n’ai rien contre elle rassurez vous…). C’est ce que j’en pense.

Et puis, nous entretenons beaucoup de liens intra-européens. Je n’ai pas beaucoup d’exemples précis mais je dirais que c’est un peu grâce au Programme Erasmus (voir mon dernier débat dessus), grâce à la zone euro et l’espace Schengen mais aussi grâce à d’autres choses comme des unions entre les pays européens (ex : franco-allemande). Pour ma part, je ne pense pas que ce soit faisable, un retour au franc français.

En résumé, je pense que si cela se faisait, ça serait très compliqué à réaliser…

1
Staghnor Staghnor a édité une réponse le

Bonjour à tous,
L’Union Européenne est un gigantesque appareillage d’Etat moderne en construction au dessus des nations déjà existantes. C’est une espèce de super Etat continent au même titre que pouvait l’être l’Union Soviétique avant sa destruction. L’Union Européenne correspond au degré de développement moderne de l’économie mondiale et qui correspond aussi à la construction de super-continents dans le cadre de l’extension progressive de tous les marchés mondiaux.
L’Union Européenne est une espèce de super-Etat qui ne dépend absolument pas du tout des volontés des citoyens. Cela s’est parfaitement manifesté en 2005 lors du référendum sur la Constitution européenne qui a été refusée en France et aux Pays-Bas, et qui a été forcée par une procédure totalement antidémocratique (celle du Parlement) en 2007.
L’Union Européenne est donc une nouvelle forme d’Union Soviétique inversée. Les décisions prises au niveau de l’Union Européenne ne dépendent pas des citoyens qui d’ailleurs s’en fichent pas mal lorsque l’on constate le nombre croissant d’absentions qui voient cette Union Européenne comme une espèce de truc extrêmement éloigné des préoccupations concrètes et immédiates des citoyens. D’autant plus que chaque pays de l’Union Européenne est différent de son voisin, même s’il y a progressivement des harmonisations.
Alors sortir de l’Union Européenne ou y rester ?
Y rester signifie progressivement l’avancée de cet Etat continent de type soviétique qui vide de substance tout concept démocratique puisque plus il faut gérer des intérêts divergeant entre individus et entre Etats, plus il faut un organisme supérieur chargé de faire le travail à leur place.
C’est ainsi pour cela que la République Romaine a fini par se transformer en empire, quand l’étendue commerciale, politique, géostratégique et militaire étaient devenues un poids énorme pour la République de citoyens romains contenus à l’origine dans le Latium.
On peut donc considérer l’Union Européenne comme une sorte d’empire en construction en lien direct avec le monde américain en ce sens où une très large majorité des pays de l’Union Européenne se retrouvent dans l’OTAN, c’est à dire dans la stratégie de défense militaire gérée depuis Washington. L’Union Européenne a vocation a se fondre dans cet énorme bloc dont le CETA et le TAFTA ne sont que des sauts qualitatifs supérieurs sur le plant économique.
Sortir de l’Union Européenne. Cela n’a pas de sens non plus. Parce que nous ne vivons pas dans une démocratie. L’Union Européenne pompe progressivement la souveraineté des nations européennes en vue de l’établissement d’un grand Etat continent, mais la république française n’est elle-même pas réellement une démocratie. Qu’est ce qu’une démocratie qui consiste à faire élire des personnes sur lesquelles le citoyen n’a plus aucun pouvoir une fois élu ? Qu’est ce qu’une démocratie qui permet aux citoyens dominés de choisir leur dominants ? Cela n’est évidemment pas une démocratie.
Finalement, pour le citoyen, qu’il soit citoyen européen, ou citoyen français, ses décisions sont constamment piétinées. Soit par la classe dominante de l’union européenne, soit par la classe dominante de la république française.
Mais dans le mouvement général moderne de l’économie et des marchés mondiaux, l’intégration européenne va se faire de plus en plus forte et de plus en plus violente face à la concurrence américaine et asiatique. C’est cette voix qui est préconisée. Mais elle signifie aussi un abaissement général des niveaux de vie au niveau européen et au niveau mondial, car il s’agit d’entrer en concurrence directe avec des pays dont les niveaux de vies sont inférieurs (malheureusement pour eux d’ailleurs).
Dans tous les cas, le citoyen français ou d’un autre pays, qu’il soit dans l’Union Européenne, ou face à ses institutions nationales, ne voit pas de grand changement dans la perception de son pouvoir sur ses propres élus.

×

Se connecter